13.06

Interview – Aurélien Claeys, Directeur Régional pour TIMAC AGRO BeLux

Aurélien CLAEYS, vous êtes aujourd’hui Directeur Régional pour TIMAC AGRO BeLux . Qu’est-ce qui a... Voir l'article

Aurélien CLAEYS, vous êtes aujourd’hui Directeur Régional pour TIMAC AGRO BeLux . Qu’est-ce qui a suscité votre intérêt pour l’IBL Program ?  
Il y a principalement deux choses que j’identifie. La première est l’opportunité de rejoindre un Groupe qui œuvre pour une agriculture durable et de précision. Son empreinte industrielle et ses possibilités de développement sont grandes. Travailler pour une entreprise reconnue dans son domaine est une chance et l’IBL Program nous permet de la saisir.
La deuxième chose est la qualité du programme en lui-même. Intégrer une filiale avec un niveau de responsabilité élevé en étant coaché au siège mais également sur le terrain est un atout de taille.

Quelle est la plus grande force de l’IBL Program ?
La grande force est le fait que nous apprenons en faisant. Nous sommes intégrés au cœur d’une filiale commerciale, en occupant la fonction de Directeur de Région, qui fonctionne avec des experts locaux, disponibles pour nous faire évoluer aux contacts des agriculteurs, des représentants technico-commerciaux et des distributeurs. On nous laisse faire nos preuves progressivement avec des appuis importants.

Qu’avez-vous retenu des semaines de formations pratiques à Saint-Malo ? 
Elles m’ont avant tout permis de découvrir le Centre Mondial de l’Innovation Roullier et j’ai été très impressionné. Un centre d’innovation dédié au monde de la Nutrition Animale et Végétale est unique. Outre la chance d’accéder à ce lieu exceptionnel dans le monde de l’Agrofourniture, je retiens de ces semaines de formations le contact humain crée avec les autres participants et la possibilité de pouvoir échanger sur des sujets qui font notre quotidien. Nous sommes confrontés aux mêmes difficultés et avoir ce réseau m’est cher.
Il y a donc un encadrement à trois niveaux : le formel avec la théorie et les formations pratiques qui sont pour moi essentielles, le local avec les actions que nous devons mettre en place sur le terrain, puis le naturel. Le « naturel » correspond au lien que nous tissons avec l’équipe. Nous pouvons discuter ensemble de manière informelle et c’est une richesse.

«  J’ai toujours souhaité obtenir un poste avec un bilan à défendre et des responsabilités.» 

Des experts accompagnent les candidats, pouvez-vous nous parler du vôtre ?
Je travaille avec Alain Gaupin, Directeur commercial que j’estime particulièrement. Je le considère non seulement pour sa crédibilité professionnelle et sa longue histoire dans l’entreprise, mais également pour sa passion qu’il sait transmettre. Ce genre de personne vous entraîne dans cet amour du métier. J’aime apprendre à ses côtés et une fois de plus, c’est une possibilité qu’offre ce programme : pouvoir évoluer aux côtés de personnes qui ont prouvé leurs compétences et se font le relais des générations à venir.

Vous arrivez au terme des 15 mois de l’IBL Program, quel bilan dressez-vous de cette expérience ? 
Grâce à cette expérience, j’ai pu prendre conscience de la réalité du terrain et de ce qu’est TIMAC AGRO en Belgique et dans d’autres filiales en Europe. Dès les premiers mois j’ai pu prendre part à la stratégie de la filiale et comprendre le fonctionnement de l’intérieur. J’ai toujours souhaité obtenir un poste avec un bilan à défendre et des responsabilités. Ce qui est le cas aujourd’hui. Le bilan est donc très positif, puisque je me réalise à travers cette expérience.

Quels sont vos prochains challenges à relever
Dans quelques mois j’aurai l’immense opportunité d’accompagner le développement de deux pays, la Lettonie et la Lituanie, en tant que Patron de Zone. Cette nouvelle responsabilité est pour moi un excitant challenge que j’ai hâte de relever. Encore une fois, cela ne fait qu’attester le dynamisme de TIMAC AGRO et l’impact de l’IBL Program.

 

EN SAVOIR PLUS & POSTULER

 

12.06

Nos ATC fertilisent le Sahara algérien

Grâce aux nouvelles technologies d’irrigation et à l’arrivée massive d’investisseurs, l’agriculture saharienne d’Algérie explose. En... Voir l'article

Grâce aux nouvelles technologies d’irrigation et à l’arrivée massive d’investisseurs, l’agriculture saharienne d’Algérie explose. En dix ans, la taille moyenne des exploitations de cette région est passée de 5 à 100 hectares. Grâce à nos ATC TIMAC AGRO Algérie, faire pousser du blé du maïs et des pastèques dans le désert n’est plus un mirage !

Notre champ d’action : 20 000 ha de cultures

Nos ATC TIMAC AGRO Algérie interviennent sur une zone de 12 000 ha de blé dur, 5 000 ha de maïs ensilage et 3 000 ha de pastèques. Les cultures intensives, où nos techniques, produits et plans de fertirrigation sont appliqués, obtiennent des résultats probants. Les conseils de nos ATC sur la culture de la pastèque garantissent la qualité et la durabilité du fruit. Les agriculteurs apprécient, notamment, une réduction des pertes lors de sa conservation en chambres froides et au cours de son transport vers les zones commerciales du nord du pays.
« Nous programmons rigoureusement nos déplacements : dans le Sud algérien, de grandes distances séparent les exploitations. Nous voulons être disponibles pour suivre efficacement
les cultures parce que dans le désert, l’agriculture produit deux récoltes par an sur les mêmes parcelles ! Après une première moisson de blé dur en mai, nous accompagnons le semis du maïs ensilage d’été, récolté en novembre. »
Bachir Zahouani, ATC dans les régions de Ghardaïa et Ouargla, Algér.

Du sable, de l’eau, des biostimulants

Nos ATC locaux connaissent l’austérité du désert : son sol (sablonneux) est un simple substrat pour les cultures. Les biostimulants sont donc indispensables dans cette région au climat hostile (fortes températures en été/gelées hivernales). Tous les nutriments de la plante doivent lui être apportés, soit au sol avec des engrais solides, soit par fertirrigation, avec des engrais hydrosolubles. Nos ATC conseillent aux agriculteurs jusqu’à 5 applications différentes de biostimulants sur le maïs ensilage ou sur le blé dur.
24.05

Plus de 800 agriculteurs à la présentation de Grassland Agro, avec Teagasc

En avril dernier, notre filiale Grassland AGRO était associée à Teagasc lors de la journée... Voir l'article

En avril dernier, notre filiale Grassland AGRO était associée à Teagasc lors de la journée “Farm Open Day” de l’événement “Irish Grassland Farmer of the year 2019”. Plus de 800 agriculteurs ont assisté à des présentations sur la gestion des pâturages pour les vaches laitières. Une exposition sur l’importance des analyses des sols et des éléments nutritifs était également présentée. “The Grassland farmer of the year” est un concours organisé dans le cadre du programme Teagasc Grass 10, soutenu par Grassland AGRO et le Groupe Roullier. Le gagnant de cette année atteint un rendement annuel impressionnant en herbe de 15 t / ha de matière sèche. Ce qui permet aux animaux de paître plus de neuf fois par an !

Nous sommes ravis que Grassland Agro soit reconnue par les agriculteurs et les équipes d’ATC en Irlande.

 

 

 

16.05

YIELD SERVICE : le programme réussi de TIMAC AGRO Hungária

Lancé il y a 5 ans par TIMAC AGRO Hungária, le programme de gestion de... Voir l'article

Lancé il y a 5 ans par TIMAC AGRO Hungária, le programme de gestion de la nutrition végétale YIELD SERVICE répond à plusieurs objectifs : faire évoluer les pratiques habituelles en matière d’approvisionnement, nourrir les sols en fonction de leurs besoins spécifiques et rentabiliser les coûts. YIELD SERVICE fournit une aide précise pour créer une gestion des éléments nutritifs respectueuse de l’environnement. Cette initiative répond également à la demande du gouvernement hongrois qui impose aux exploitants l’analyses de leur sol tous les 5 ans.

Le YIELD au SERVICE de nos clients finaux

Ce programme a de nombreux avantages. Il offre un service complet, de l’échantillonnage à la conception, pour établir un plan budgétaire précis. Ainsi, ce plan permet de partager le coût de la supplémentation nutritionnelle entre les tableaux d’analyse. L’environnement étant au cœur des préoccupations, ce service réduit les risques de pollution environnementale en évitant les applications inutiles. Depuis 2014, la filiale fournit ces services sur près de 400 000 hectares en Hongrie.

Ce service permet également une approche personnalisée ; puisqu’un plan réaliste est établit lors de réunions conjointes entre nos experts et producteurs. Basé sur la mesure et le calcul professionnel, des outils permettent de suivre chaque étape de travail par différents moyens et de les transmettre en temps réel par téléphone ou courrier électronique. Si les agriculteurs analysaient leur sol depuis longtemps, les données étaient rarement exploitées. A présent les données recensées et les résultats peuvent être vérifiés et communiqués.

« Depuis que je suis inscrit au programme, l’utilisation de mes engrais est plus ciblée. Dans chaque domaine, je libère la préparation et la quantité suffisantes pour la plante avec les conditions de sol données. Pour moi, la principale motivation était la rentabilité et j’ai pu atteindre des rendements plus élevés. »
Zsolt Szabó, Partenaire de production dans le comté de Baranya

 

YIELD SERVICE : pour une application différenciée

Qu’il s’agisse d’une ferme sensible aux nitrates, traditionnelle ou de précision, ce programme comprend plusieurs éléments répondant aux exigences légales du gouvernement hongrois. YIELD SERVICE répond au besoin de conformité du pays, tout en développant un service qui va au-delà de ces exigences puisqu’il a développé d’autres procédés. Le premier est l’échantillonnage du sol afin de procéder aux analyses et de les interpréter dans un laboratoire accrédité et partenaire de TIMAC AGRO Hungária. Viennent ensuite les diagnostics détaillés et descriptifs permettant de classer les facteurs limitant pour les sols. Ces données permettent d’analyser le coût de l’apport en éléments nutritifs. C’est ensuite sous forme de tableaux que sont recensées des cartes de sol afin de permettre une consultation professionnelle de nos ATC afin qu’ils apportent les meilleurs conseils concernant les coûts de service et de proposer les produits adaptés.

Grâce au YIELD SERVICE et à sa technologie optimisée d’application des éléments nutritifs, nos partenaires ont pu augmenter la qualité de leurs rendements et ont réalisé des revenus plus élevés. En 2016, une nouvelle branche est née :  YIELD SERVICE +. Cette version spécialisée du programme ira encore plus loin dans les observations avec, notamment, le recours à l’imagerie aérienne.


Savoir plus : http://www.timacagro.hu/yield-service/mi-az-a-yield-service

03.05

TIMAC AGRO accompagne le 1er producteur mondial d’huile d’olive

La culture de l’olivier est intimement liée à la culture méditerranéenne. L’Espagne, premier producteur mondial... Voir l'article

La culture de l’olivier est intimement liée à la culture méditerranéenne. L’Espagne, premier producteur mondial d’huile d’olive et d’olives de table, cultive ses oliviers sur 57% de surfaces sèches et 42% de terres irriguées. Parmi ces dernières, 46 410 ha sont fertirrigués 10 ou 12 fois par an. Ce programme de fertilisation est suivi par 65 de nos ATC, qui visitent plus de 500 ha d’oliviers chaque année.

Depuis 4 ans, 16 ATC de TIMAC AGRO España collaborent étroitement avec 22 techniciens de la société DCOOP. Nos équipes déploient conjointement la stratégie mise au point par TIMAC AGRO : les ATC apportent leurs conseils en nutrition végétale aux agriculteurs et les techniciens DCOOP se consacrent au contrôle qualité et aux estimations de récoltes. Grâce à notre action, la nouvelle vigueur de la plante a développé les graisses (+22%), la taille et le poids des olives (+8%). Une étape prometteuse pour nos ATC espagnols !

Notre important travail de terrain, l’utilisation de nos produits et le suivi continu des oliveraies ont permis d’augmenter les récoltes 2017 de 20 à 25% par rapport aux années précédentes.

Chacune des phases du cycle végétatif de la culture bénéficie d’un apport spécifique :

  1. Après la récolte et l’arrêt végétatif hivernal, nos produits favorisent la germination et la création de branches plus productives. En mars, nous recommandons des produits d’application foliaire.
  2. Au printemps, nous favorisons la floraison.
  3. En été, nous favorisons l’engraissement de l’olive avec des biostimulants.
  4. Entre juin et septembre, nous travaillons la maturation du fruit et le rendement en graisses.

Pour les cultures avec fertirrigation, nous utilisons des produits liquides dans les phases de germination, de croissance et de maturation, en remplacement de l’engrais granulé.

19.04

Manuel Ferreira de Campos : ATC passionné depuis 20 ans

Manuel a commencé sa carrière d’ATC chez TIMAC AGRO Portugal à 51 ans, en 1999.... Voir l'article

Manuel a commencé sa carrière d’ATC chez TIMAC AGRO Portugal à 51 ans, en 1999. Devenu l’un des ATC les plus performants du pays, très investi sur les terres viticoles comme celles de Falua, il transmet sa passion aux jeunes recrues.
Le jour où il a été reçu par le Responsable de zone Rui Rosa, Manuel était à mille lieues d’imaginer le parcours qui l’attendait chez TIMAC AGRO. Fraîchement employé, il utilise son expérience d’ex-chef d’entreprise pour réussir sa seconde vie professionnelle. Armé d’une ténacité inoxydable, il engrange de nouvelles connaissances agricoles/agronomiques et développe rapidement son portefeuille client.
«Je prépare mes visites la veille pour estimer ce dont chaque client a besoin. Je pousse toujours un peu plus loin la démarche recommandée. J’organise jusqu’à 18 visites par jour, avec un taux de réussite de 60 à 70% : c’est l’objectif que je me fixe ».

Une démonstration magistrale

Particulièrement attaché au terroir viticole dont il a la charge, Manuel tisse des liens forts avec les distributeurs. Aux viticulteurs, il dispense les meilleurs conseils :
« L’agriculture est très dépendante du climat. À nous de trouver des solutions pour minimiser les pertes (dues à la grêle par exemple) et pour surmonter les situations de crise. À nous
aussi d’orienter nos clients sur le long terme. Quand je suis arrivé sur le vignoble, j’ai suggéré aux viticulteurs d’investir dans nos solutions pour améliorer le sol, puis les plantes ; le vin s’est bonifié et le prix de vente a augmenté. D’autres producteurs se sont intéressés à cette belle montée en gamme. Aujourd’hui, nos produits sont reconnus comme faisant des “miracles“ ! »

Évoluer avec nos clients

À ses débuts, Manuel ne côtoyait qu’une dizaine de collègues dans les réunions de VITAS Portugal, notre filiale portugaise fondée il y a 24 ans. Aujourd’hui, les 46 ATC de VITAS bénéficient de conditions idéales : ils proposent de larges gammes de produits et travaillent avec du matériel moderne : tablettes, smartphones…
« Le milieu agricole évolue et c’est à nous, ATC, de nous adapter, d’en profiter. Le savoir-faire du Centre Mondial Innovation Roullier soutient nos arguments. En innovant sans cesse, il prouve que l’intelligence humaine ne peut être remplacée par des machines ».
11.04

TIMAC AGRO Polska investit dans des scanners pour l’analyse du sol

TIMAC AGRO Polska coopère avec des agriculteurs dont les cultures sont très différentes : blé, maïs,... Voir l'article

TIMAC AGRO Polska coopère avec des agriculteurs dont les cultures sont très différentes : blé, maïs, colza, betterave à sucre, ou encore vergers de pommiers et de baies. La superficie des cultures est également très diversifiée, car des agriculteurs possèdent des exploitations allant de 5 ha à 3500 ha.

Jusqu’à présent, la société menait des recherches en laboratoire. Łukasz Peroń, Directeur marketing chez TIMAC AGRO Polska, souhaite aujourd’hui mener d’autres approches, complémentaires à celles existantes pour leurs études : « nous avons utilisé le laboratoire traditionnel pour l’analyse des sols. C’était la seule méthode disponible. Tout le monde la connaît et lui fait confiance. En revanche, le temps d’attente est beaucoup plus long que dans le cas d’un scanner de sol. ». Pour lui, le temps joue un rôle crucial :  « En tant qu’entreprise, nous investissons bien sûr dans de nouvelles technologies éprouvées. Nous aimons beaucoup le scanner car la recherche est très rapide. En quelques minutes, nous pouvons avoir une analyse de base et montrer le rapport à l’agriculteur (ou le lui envoyer). Sur cette base, nous pouvons améliorer nos conseils et gagner en réactivité auprès des agriculteurs. Le scanner est également un appareil très pratique car il est facile à utiliser et à transporter ».

Analyse de sol directement chez l’agriculteur

Après le premier contact téléphonique avec le client, les conseillers TIMAC AGRO Polska le rencontrent directement sur son exploitation. Lors de cette visite – et grâce au scanner – ils peuvent analyser son sol. La société emploie actuellement 115 ATC qui conseillent aux agriculteurs d’améliorer le rendement de leur sol. Lors de la réunion dans le champ de l’agriculteur, ils peuvent rapidement analyser le contenu en éléments nutritifs du sol et leur montrer en quelques minutes les résultats de la recherche. Avec le scanner, il est possible d’être sur le terrain, tout en ayant un rapport sur son téléphone prêts à être présenté au client.

Un produit innovant sur le marché polonais

C’est en 2018 que le scanner fait son apparition en Pologne et TIMAC AGRO Polska a été l’une des premières entreprises à l’utiliser. L’innovation étant inscrite dans l’ADN de l’entreprise, cet investissement est apparu logique, comme le souligne Marcin Wieremczuk, Chef de produit chez TIMAC AGRO et utilisateur du scanner : « Les agriculteurs sont très intéressés par le scanner car il s’agit d’une nouveauté qui n’a été mise sur le marché que récemment. Notre expérience montre que les résultats sont très similaires qu’en laboratoire traditionnel ».

Savoir plus : https://bit.ly/2Gey1ZQ

29.03

Journée technique sur la pomme de terre avec McCain

Jeudi 20 décembre dernier, s’est déroulée la journée technique de la pomme de terre organisée... Voir l'article

Jeudi 20 décembre dernier, s’est déroulée la journée technique de la pomme de terre organisée par la chambre d’agriculture Nord-Pas De Calais. Une assemblée de 300 personnes était présente dont des techniciens, des distributeurs régionaux et environ 250 producteurs de pomme de terre.

Le Centre Mondial de l’Innovation Roullier (CMI) a été invité à participer à cette réunion technique pour partager son expertise en nutrition végétale et plus particulièrement sur les problématiques de la nutrition phosphatée en pomme de terre.

En introduction, Loic Piat, responsable agronomique McCain France et Belgique, a présenté les bons résultats obtenus avec le Top Phos sur pomme de terre. Ensuite, deux Responsables Développement au CMI, Nicolas Juignet et Pierre-Grégoire Vimon, ont sensibilisé l’auditoire aux problématiques liées à la fertilisation phosphatée puis plus particulièrement aux impacts sur la tubérisation et la production de pommes de terre.

La collaboration avec cet agro-industriel sur la thématique du phosphore a démarré en 2011 et a permis la mise en place d’expérimentations en champs durant 6 ans sur la variété Innovator dans le nord de la France. La forte implication des équipes TIMAC AGRO locales durant ces années et lors de la préparation de cet évènement ont été un vrai facteur de succès (Directions régionales Thomas Château, Pierre Démolin, Ana Claudia Tamba).

Ce moment d’échange fut très riche et a renforcé la confiance des producteurs de pommes de terre envers nos experts terrain, les ATC et les solutions TIMAC AGRO. De plus, cela a contribué à la mise en valeur de l’expertise du CMI en Nutrition Végétale.

 

McCain Foods Limited, fondée en 1957, est une entreprise canadienne spécialisée dans la transformation et la distribution de produits alimentaires. Elle est surtout connue en tant que productrice de frites surgelées. La société McCain Foods, dont le siège social se situe à Toronto, au Canada emploie environ 20 000 personnes dans ses 55 usines à travers le monde. Elle affirme traiter, en moyenne, 12 millions de tonnes de pomme de terre par jour pour différents marchés, en ce qui concerne les frites, la firme représente le tiers de la production mondiale. 

Fondée en 1957 par deux frères, Harrison et Wallace McCain, elle invente le procédé de la surgélation de la pomme de terre frite. La société n’est pas cotée en bourse ; les actions appartiennent toutes à la famille fondatrice.

 

 

18.03

Le CMI partenaire du « 3rd Agriculture and Climate Change Conference » en Hongrie

Du 24 au 26 mars, se tiendra le 3ème congrès consacré à « l’agriculture et le... Voir l'article

Du 24 au 26 mars, se tiendra le 3ème congrès consacré à « l’agriculture et le changement climatique » en Hongrie à Budapest. Des chercheurs internationaux vont présenter des travaux portant sur l’impact de ces changements sur la production agricole, et proposeront des solutions pour maintenir et accroître la productivité des cultures dans ce nouveau contexte.

Différentes thématiques seront abordées, comme  les effets du CO2 sur la croissance des plantes, les stress biotiques et abiotiques, les interactions plantes/micro-organismes, les nouvelles cultures pour un nouveau climat… et bien d’autres sujets contribuant à la compréhension de ces impacts pour mieux préparer l’agriculture de demain face aux changements climatiques.

Nos chefs de projet, Mustapha Arkoun, expert azote et Seyed Abdullah Hosseini, expert Potassium, vont présenter leurs travaux de recherche sur les effets des stresses abiotiques sur la nutrition des plantes.