19.04

Manuel Ferreira de Campos : ATC passionné depuis 20 ans

Manuel a commencé sa carrière d’ATC chez TIMAC AGRO Portugal à 51 ans, en 1999.... Voir l'article

Manuel a commencé sa carrière d’ATC chez TIMAC AGRO Portugal à 51 ans, en 1999. Devenu l’un des ATC les plus performants du pays, très investi sur les terres viticoles comme celles de Falua, il transmet sa passion aux jeunes recrues.
Le jour où il a été reçu par le Responsable de zone Rui Rosa, Manuel était à mille lieues d’imaginer le parcours qui l’attendait chez TIMAC AGRO. Fraîchement employé, il utilise son expérience d’ex-chef d’entreprise pour réussir sa seconde vie professionnelle. Armé d’une ténacité inoxydable, il engrange de nouvelles connaissances agricoles/agronomiques et développe rapidement son portefeuille client.
«Je prépare mes visites la veille pour estimer ce dont chaque client a besoin. Je pousse toujours un peu plus loin la démarche recommandée. J’organise jusqu’à 18 visites par jour, avec un taux de réussite de 60 à 70% : c’est l’objectif que je me fixe ».

Une démonstration magistrale

Particulièrement attaché au terroir viticole dont il a la charge, Manuel tisse des liens forts avec les distributeurs. Aux viticulteurs, il dispense les meilleurs conseils :
« L’agriculture est très dépendante du climat. À nous de trouver des solutions pour minimiser les pertes (dues à la grêle par exemple) et pour surmonter les situations de crise. À nous
aussi d’orienter nos clients sur le long terme. Quand je suis arrivé sur le vignoble, j’ai suggéré aux viticulteurs d’investir dans nos solutions pour améliorer le sol, puis les plantes ; le vin s’est bonifié et le prix de vente a augmenté. D’autres producteurs se sont intéressés à cette belle montée en gamme. Aujourd’hui, nos produits sont reconnus comme faisant des “miracles“ ! »

Évoluer avec nos clients

À ses débuts, Manuel ne côtoyait qu’une dizaine de collègues dans les réunions de VITAS Portugal, notre filiale portugaise fondée il y a 24 ans. Aujourd’hui, les 46 ATC de VITAS bénéficient de conditions idéales : ils proposent de larges gammes de produits et travaillent avec du matériel moderne : tablettes, smartphones…
« Le milieu agricole évolue et c’est à nous, ATC, de nous adapter, d’en profiter. Le savoir-faire du Centre Mondial Innovation Roullier soutient nos arguments. En innovant sans cesse, il prouve que l’intelligence humaine ne peut être remplacée par des machines ».
11.04

TIMAC AGRO Polska investit dans des scanners pour l’analyse du sol

TIMAC AGRO Polska coopère avec des agriculteurs dont les cultures sont très différentes : blé, maïs,... Voir l'article

TIMAC AGRO Polska coopère avec des agriculteurs dont les cultures sont très différentes : blé, maïs, colza, betterave à sucre, ou encore vergers de pommiers et de baies. La superficie des cultures est également très diversifiée, car des agriculteurs possèdent des exploitations allant de 5 ha à 3500 ha.

Jusqu’à présent, la société menait des recherches en laboratoire. Łukasz Peroń, Directeur marketing chez TIMAC AGRO Polska, souhaite aujourd’hui mener d’autres approches, complémentaires à celles existantes pour leurs études : « nous avons utilisé le laboratoire traditionnel pour l’analyse des sols. C’était la seule méthode disponible. Tout le monde la connaît et lui fait confiance. En revanche, le temps d’attente est beaucoup plus long que dans le cas d’un scanner de sol. ». Pour lui, le temps joue un rôle crucial :  « En tant qu’entreprise, nous investissons bien sûr dans de nouvelles technologies éprouvées. Nous aimons beaucoup le scanner car la recherche est très rapide. En quelques minutes, nous pouvons avoir une analyse de base et montrer le rapport à l’agriculteur (ou le lui envoyer). Sur cette base, nous pouvons améliorer nos conseils et gagner en réactivité auprès des agriculteurs. Le scanner est également un appareil très pratique car il est facile à utiliser et à transporter ».

Analyse de sol directement chez l’agriculteur

Après le premier contact téléphonique avec le client, les conseillers TIMAC AGRO Polska le rencontrent directement sur son exploitation. Lors de cette visite – et grâce au scanner – ils peuvent analyser son sol. La société emploie actuellement 115 ATC qui conseillent aux agriculteurs d’améliorer le rendement de leur sol. Lors de la réunion dans le champ de l’agriculteur, ils peuvent rapidement analyser le contenu en éléments nutritifs du sol et leur montrer en quelques minutes les résultats de la recherche. Avec le scanner, il est possible d’être sur le terrain, tout en ayant un rapport sur son téléphone prêts à être présenté au client.

Un produit innovant sur le marché polonais

C’est en 2018 que le scanner fait son apparition en Pologne et TIMAC AGRO Polska a été l’une des premières entreprises à l’utiliser. L’innovation étant inscrite dans l’ADN de l’entreprise, cet investissement est apparu logique, comme le souligne Marcin Wieremczuk, Chef de produit chez TIMAC AGRO et utilisateur du scanner : « Les agriculteurs sont très intéressés par le scanner car il s’agit d’une nouveauté qui n’a été mise sur le marché que récemment. Notre expérience montre que les résultats sont très similaires qu’en laboratoire traditionnel ».

Savoir plus : https://bit.ly/2Gey1ZQ

29.03

Journée technique sur la pomme de terre avec McCain

Jeudi 20 décembre dernier, s’est déroulée la journée technique de la pomme de terre organisée... Voir l'article

Jeudi 20 décembre dernier, s’est déroulée la journée technique de la pomme de terre organisée par la chambre d’agriculture Nord-Pas De Calais. Une assemblée de 300 personnes était présente dont des techniciens, des distributeurs régionaux et environ 250 producteurs de pomme de terre.

Le Centre Mondial de l’Innovation Roullier (CMI) a été invité à participer à cette réunion technique pour partager son expertise en nutrition végétale et plus particulièrement sur les problématiques de la nutrition phosphatée en pomme de terre.

En introduction, Loic Piat, responsable agronomique McCain France et Belgique, a présenté les bons résultats obtenus avec le Top Phos sur pomme de terre. Ensuite, deux Responsables Développement au CMI, Nicolas Juignet et Pierre-Grégoire Vimon, ont sensibilisé l’auditoire aux problématiques liées à la fertilisation phosphatée puis plus particulièrement aux impacts sur la tubérisation et la production de pommes de terre.

La collaboration avec cet agro-industriel sur la thématique du phosphore a démarré en 2011 et a permis la mise en place d’expérimentations en champs durant 6 ans sur la variété Innovator dans le nord de la France. La forte implication des équipes TIMAC AGRO locales durant ces années et lors de la préparation de cet évènement ont été un vrai facteur de succès (Directions régionales Thomas Château, Pierre Démolin, Ana Claudia Tamba).

Ce moment d’échange fut très riche et a renforcé la confiance des producteurs de pommes de terre envers nos experts terrain, les ATC et les solutions TIMAC AGRO. De plus, cela a contribué à la mise en valeur de l’expertise du CMI en Nutrition Végétale.

 

McCain Foods Limited, fondée en 1957, est une entreprise canadienne spécialisée dans la transformation et la distribution de produits alimentaires. Elle est surtout connue en tant que productrice de frites surgelées. La société McCain Foods, dont le siège social se situe à Toronto, au Canada emploie environ 20 000 personnes dans ses 55 usines à travers le monde. Elle affirme traiter, en moyenne, 12 millions de tonnes de pomme de terre par jour pour différents marchés, en ce qui concerne les frites, la firme représente le tiers de la production mondiale. 

Fondée en 1957 par deux frères, Harrison et Wallace McCain, elle invente le procédé de la surgélation de la pomme de terre frite. La société n’est pas cotée en bourse ; les actions appartiennent toutes à la famille fondatrice.

 

 

18.03

Le CMI partenaire du « 3rd Agriculture and Climate Change Conference » en Hongrie

Du 24 au 26 mars, se tiendra le 3ème congrès consacré à « l’agriculture et le... Voir l'article

Du 24 au 26 mars, se tiendra le 3ème congrès consacré à « l’agriculture et le changement climatique » en Hongrie à Budapest. Des chercheurs internationaux vont présenter des travaux portant sur l’impact de ces changements sur la production agricole, et proposeront des solutions pour maintenir et accroître la productivité des cultures dans ce nouveau contexte.

Différentes thématiques seront abordées, comme  les effets du CO2 sur la croissance des plantes, les stress biotiques et abiotiques, les interactions plantes/micro-organismes, les nouvelles cultures pour un nouveau climat… et bien d’autres sujets contribuant à la compréhension de ces impacts pour mieux préparer l’agriculture de demain face aux changements climatiques.

Nos chefs de projet, Mustapha Arkoun, expert azote et Seyed Abdullah Hosseini, expert Potassium, vont présenter leurs travaux de recherche sur les effets des stresses abiotiques sur la nutrition des plantes.

14.03

TIMAC AGRO Italia plus proche de l’agriculteur avec la réalité augmentée

Les nouvelles technologies, comme la réalité augmenté, permettront demain d’être plus proche des agriculteurs. Communiquer... Voir l'article

Les nouvelles technologies, comme la réalité augmenté, permettront demain d’être plus proche des agriculteurs. Communiquer de manière immédiate, conviviale et amusante sont les besoins qu’ils expriment aujourd’hui, et ces nouveaux procédés permettront d’y répondre. C’est au sein du salon « Interpoma », situé à Bolzano, qu’a pris place le stand de TIMAC AGRO Italia. Futuriste, cet espace a attiré l’attention des visiteurs pour offrir à ces derniers l’opportunité d’essayer un casque de réalité virtuelle nommé « HoloLens ».

C’est auprès de Fifthingenium, société de développement basée à Milan, que TIMAC AGRO Italia a déposé une demande porté sur ces besoins. «  Pour nous – a déclaré Moreno Basilico , directeur de Agroforniture BU Nord de TIMAC AGRO Italie – l’innovation et la recherche ont toujours été au centre de notre stratégie de développement et cela apporte une grande valeur ajoutée à la ferme. Nous voulons donc également innover dans la manière de communiquer avec les agriculteurs afin que les résultats de nos recherches puissent les atteindre de manière exploitable . »

En plus de la réalité augmentée, la société a également commandé le développement d’une autre application pour tablette. Le contenu proposé à la foire Interpoma sera disponible pour 180 agronomes et consultants. Du nord au sud de l’Italie, ils visitent chaque jour les fermes et exploitants et les soutiennent au moment de prendre des décisions en matière de nutrition. Les produits présentés dans l’application sont issus des recherches du Centre Mondial de l’Innovation Roullier.

22.02

Remise de diplômes de la 1ère promotion de l’International Business Leadership program

Le 8 février 2019 s’est déroulée la remise des diplômes de la première promotion de... Voir l'article

Le 8 février 2019 s’est déroulée la remise des diplômes de la première promotion de l’International Business Leadership (IBL) Program à Saint-Malo.  Toutes les personnes impliquées dans ce programme depuis sa création (coaches, membres de la direction, …) ! Ce fut dont l’occasion pour Ana Claudia, Natalia, Aurélien et Osvaldo de recevoir leur diplôme et de partager avec la nouvelle promotion composée de 13 membres leur expérience du programme.

 

Savoir plus

07.02

Le CMI et TAI partenaires de l’Atlas Français des Bactéries du sol

Le sol est un axe de recherche important pour l’agriculture de demain. Le milliard de... Voir l'article

Le sol est un axe de recherche important pour l’agriculture de demain. Le milliard de bactéries que l’on trouve dans un gramme de terre sont une véritable source de développement pour la plante. Cette thématique fait l’objet d’un département spécifique dans la R&D du CMI qui a accueilli deux post-doc de l’équipe du Directeur de Recherche Lionel Ranjard de l’INRA UMR Agroécologie.

Les chercheurs spécialistes de l’écologie microbienne de cette unité mixte de recherche, rattachée à l’INRA Bourgogne-Franche-Comté, ont réalisé un inventaire des communautés bactériennes des sols de France. Basé sur les techniques les plus en pointe de séquençage d’ADN, ce travail a débouché sur la réalisation de cet atlas qui nous offre un panorama de ces communautés bactériennes, en nous sensibilisant à leur importance dans la qualité de la fertilité des sols.

Cet ouvrage est destiné aux chercheurs, étudiants, utilisateurs des sols, agriculteurs, décideurs, … désireux de connaître les dernières avancées de la recherche sur le patrimoine microbiologique des sols français. Une première mondiale au niveau de la précision de la cartographie (maille 16 km2, 2200 sols), le résultat de 10 ans de travaux de l’équipe de recherche BioCom de l’UMR Agroécologie de Dijon.

Il était important pour le CMI Roullier et TIMAC AGRO d’être associés à la réalisation de ce 1er atlas français des bactéries du sol. Cet ouvrage unique en son genre fait l’objet de nombreuses communications publiques et a été présenté notamment sur France Inter dans l’émission La Tête au carré en ce début d’année.

 

17.01

La Filière Betterave

80  %  du  sucre  que  nous  mangeons  provient  de  la  canne à  sucre.  La  betterave ... Voir l'article

80  %  du  sucre  que  nous  mangeons  provient  de  la  canne à  sucre.  La  betterave  génère  les  20  %  restants.  Ce  végétal sert aussi un autre marché dynamique : celui du bioéthanol (9% de la production de betterave en 2017).

Principaux producteurs mondiaux de betteraves sucrières en 2014 (Milliers de t)

La France, avec un total de 37 845 tonnes ;

La Russie, avec un total de 33 513 tonnes ;

L’Allemagne, avec un total de 29 748 tonnes.

Le marché italien : en pleine transformation

En  2016/2017, les betteraviers européens ont produit 16,8  millions de tonnes de sucre.
En Italie, la coopérative COPROB, dernier producteur majeur de sucre de betterave du pays, produit 284 000 t par an dans ses usines de Minerbio et de Pontelongo. Elle se diversifie avec le  raffinage  de  sucre  de  canne,  la  reconversion  d’anciennes  sucreries  autour  des  bioplastiques,  la  construction  d’une centrale thermoélectrique à biomasse.

COPROB leader du secteur sucrier italien en chiffres

• 56 % du quota national ;
• 7 000 associés ;
• 202 millions d’euros de CA en 2016 :
• 33 000 ha de betteraves, 5 % de la surface totale gérée par la coopérative ;
• 1 million d’ha de cultures.

TIMAC AGRO à la conquête de l’Italie

 Avec nos solutions, nos équipes italiennes ont convaincu les agriculteurs de la coopérative COPROB. Betterave de meilleure qualité, teneur en sucre supérieure, rendements et bénéfices accrus : l’équation a fait mouche ! Les ventes de nos produits ont augmenté, notre réussite a suscité l’intérêt de distributeurs locaux d’engrais et… un partenariat de 3 ans a été signé fin 2017 entre TIMAC AGRO Italia et la COPROB. Les responsables de la COPROB, invités au Centre Mondial de l’Innovation Roullier, ont conforté notre mission scientifique auprès de la filière sucrière italienne. Nous étudions en particulier deux problématiques majeures : la conservation, pour diminuer la perte de sucre entre la première et la dernière récolte (septembre à novembre) et l’amélioration des rendements de sucre par hectare.
14.01

3 communications scientifiques Nutrition Animale présentées aux Rencontres Recherches Ruminants – 3R

Les 5 et 6 décembre dernier, les équipes R&D Nutrition Animale du CMI ont présenté... Voir l'article

Les 5 et 6 décembre dernier, les équipes R&D Nutrition Animale du CMI ont présenté trois communications scientifiques aux journées 3R, congrès international francophone sur la recherche consacrée aux ruminants. Alimentation, bien-être animal, génétique, systèmes d’élevage et santé, toutes les avancées scientifiques y sont présentées.

C’est dans ce cadre que le CMI est intervenu avec une intervention orale de Pierre Gaignon, jeune doctorant à l’INRA de St-Gilles. Son travail sur l’effet d’une restriction des apports en calcium en début de lactation avait pour objectif de comprendre les apports de ce minéral sur la production de lait et sur le métabolisme osseux chez la vache laitière.

Deux autres communications scientifiques ont également été présentées par le biais de posters :

Poster 1 : De l’in vitro à l’in vivo : effet Mix 3.0 sur les fermentations ruminales, et effet du Qualix Yellow sur les performances de la vache laitière et son impact environnemental ;

Poster 2 : L’effet de la saisonnalité des macroalgues sur les fermentations in vitro du rumen.

Ouvert depuis 2016, le laboratoire de recherche en Nutrition Animale au CMI Roullier prouve une nouvelle fois son dynamisme et son inventivité pour proposer des solutions innovantes chez les ruminants.