08.01

TIMAC AGRO France, leader de l’approvisionnement en engrais phosphatés en France, a lancé en juin dernier un outil dédié pour tablette et smartphone et comble un vide existant. Pensé comme un couteau suisse de la fertilisation phosphatée, cet outil gratuit et disponible à tous sert à la fois d’outil de sensibilisation, d’aide à la décision et de relais commercial.

« Nous sommes partis d’un constat assez alarmant, celui d’un appauvrissement global des sols en phosphore. Ces dernières années beaucoup d’agriculteurs ont eu tendance à laisser de côté la fertilisation phosphatée sans se rendre compte des risques qu’ils prenaient pour leurs cultures. Et sur le terrain il n’existait pas d’outil de conseil et d’aide à la décision en la matière qui soit au goût du jour », retrace Mickaël Laune, Responsable Marketing Opérationnel et Communication chez TIMAC AGRO France à propos de l’application Phosph’or développée en 2017 par le Groupe. Disponible sur smartphone et tablette, l’application, a été développée pour être utilisée directement par les agriculteurs. Elle comporte deux modules : un module pédagogique sur l’intérêt de la fertilisation phosphatée et un autre consacré au diagnostic individualisé de fertilisation en phosphore. Avec ce dernier, l’exploitant agricole est invité à renseigner pour la parcelle qu’il souhaite diagnostiquer, les résultats de ses analyses de sol, le détail de son dernier apport en phosphore réalisé, son type de sol, le pH, la localisation, et son objectif de rendement parmi un choix de quarante cultures différentes. Il obtient ainsi en moins d’une minute une préconisation. Si l’agriculteur ne dispose pas d’analyse de sols, il peut localiser manuellement ou par la fonction GPS intégrée la parcelle qu’il souhaite diagnostiquer et obtenir une préconisation suivant les bases de données cantonales de l’INRA(1). Les préconisations se basent sur la méthode Comifer (comité français d’étude et de développement de la fertilisation raisonnée), une méthode reconnue et éprouvée par la profession. Après deux mois de lancement à compter du 1er juin 2017 et une vingtaine d’articles parus dans la presse spécialisée agricole, l’application avait enregistré 1700 téléchargements sur les plateformes Google-store et Apple-store.

Un relai commercial

« Il nous aura fallu quatre mois à peine pour développer cette application. Nous avons pu aller rapidement car nous avions déjà développé le savoir-faire », indique Mickaël Laune. Historiquement la direction agrofourniture Normandie-Centre de TIMAC AGRO France avait déjà construit son propre outil. Il s’agit d’une réglette, encore en service sur le terrain, qui offre les mêmes fonctionnalités de diagnostic et de préconisation que l’application actuelle. L’appli s’est largement inspirée de cette réglette et a été pensée en outre comme un outil commercial. En effet, suite à son diagnostic, elle est en mesure de proposer aux agriculteurs les amendements de la gamme TIMAC AGRO France les plus adaptés à leurs situations. Un formulaire de contact disponible sur l’appli permet ensuite aux producteurs d’être mis en relation avec une équipe commerciale de TIMAC AGRO France Sur le terrain, les ATC (Agents technico-commerciaux) utilisent aussi Phosph’or en tant qu’outil de sensibilisation auprès de leurs clients sur le manque en phosphore des sols. Ils réalisent en quelques instants un premier diagnostic avec l’agriculteur. TIMAC AGRO France espère aussi récolter des données sur la fertilité des sols. Ces données pourraient, après analyse de leur fiabilité, permettre à terme d’affiner la cartographie des sols de l’INRA. À la clé, l’appli en deviendrait encore plus pertinente dans le diagnostic des besoins en phosphore et la préconisation de solutions personnalisées.

 

(1) Institut national de la recherche agronomique (France)